Recrutement : les nouvelles pratiques à bien connaître.

Entre permanence et changement, le recrutement est une mission que toute entreprise est amené à pratiquer tout au long de son évolution. En France 60% des entreprises n’ont pas recours à un cabinet de chasse, car considéré comme trop cher. Pourtant c’est la seule façon de trouver des personnes en poste. Les entreprises qui font appel aux chasseurs de tête sont souvent réparties dans les 3 cas :

  • Pas de structure RH propre
  • N’ont pas trouvé le « bon » candidat adapté à leurs besoins
  • Nécessité de confidentialité

Le Cabinet « de chasse » définit dans un contrat les besoins de son client, certains travaillent «  au succès », ne passent pas d’annonces et ne peuvent être contactés que sur leur site. Ils travaillent également de plus en plus via les réseaux sociaux. Normalement le candidat contacté peut demander un retour à chaud.

Le recrutement est une «  greffe » donc c’est très délicat : le top est le suivi de la greffe par le cabinet ou par un coach. Par ailleurs, les entreprises mettent leurs ressources internes en concurrence avec les candidats externes, ne serait ce que pour faire jauger leurs ressources propres par le cabinet.

Recrutement : comment «  chasser » le chasseur ?

Avoir une démarche proactive, se faire remarquer sur les réseaux sociaux :les cabinets ciblent les hauts potentiels et les secteurs en pénurie. En revanche, le mail « candidature spontanée » à destination des chasseurs n’est plus aussi pertinent, du fait d’un nombre de candidats trop importants et surtout les mails ne sont pas ou peu adaptés.

Conseils : ne jamais décrocher son téléphone lorsqu’on n’est pas en situation de pouvoir parler au calme. Rappeler plus tard. Un simple mail après le contact est suffisant.

Il va sans dire qu’adresser son CV sur des sites où en existent déjà des milliers est peu efficace, pour ne pas dire inutile.

La recherche du candidat «  clone », qui rassure tant le client, se réduit très fortement du fait de l’évolution des postes et des métiers. Les clients sont frileux et n’aiment pas les outsiders.

De plus en plus, on pratique des tests de personnalité ainsi que des passages via un «  assessment center » pour départager les candidats : la prise de références tous azimuths est devenu le must d’où la nécessité de donner une liste avec 4 à 5 noms que vous aurez au préalable avertis et si vous avez travaillé avec eux il y a déjà quelques années, prenez le temps de les informer de votre évolution professionnelle.

Comment mener sa recherche en tant que salarié ? 

  • LinkedIn : regarder les profils assimilés pour se comparer et adapter son profil. Etre totalement cohérent entre son CV, son profil et ensuite son discours.
  • Viadeo ne vient qu’en second et de très loin des outils utilisés par les chasseurs
  • Le CV ne peut valablement être envoyé que par mail et qu’à l’expert métier nominalement, en se souvenant qu’il en reçoit 100 par jour.
  • Le CV anti-chronologique fait l’unanimité.
  • Pendant l’entretien, la présentation ne doit pas dépasser 7 minutes où il est crucial de parler de résultats. Bien mentionner les résultats obtenus aussi sur le CV. Le succès de l’entretien sera le ton et le rythme de voix de son discours.

Et n’oubliez pas : c’est le recruteur qui a le lead !

Leave a Reply